Passionné par la bande dessinée et l’heroic fantasy, Somsack Sengsavang est aujourd’hui élève de notre formation Dessinateur – illustrateur à distance. Ses inspirations, diverses et variées, se retrouvent dans son travail, qu’il expose sur un blog dédié entièrement à sa carrière d’illustrateur. Découvrez à travers quelques questions son parcours et son riche univers.

Découvrez le parcours et le travail de Somsack Sengsavang, étudiant en formation Illustrateur chez Lignes et Formations.

©Somsack Sengsavang

Quand avez-vous décidé de vous reconvertir et pourquoi avoir choisi la formation à distance ?

J’ai décidé de me reconvertir en 2016. Quant à la formation à distance, j’ai choisi cette méthode d’apprentissage pour plusieurs raisons :

  • La possibilité d’organiser soi-même son temps de travail, de se donner plus de temps sur telle matière, si on estime qu’elle nous paraît plus importante que d’autres par rapport à nos objectifs.
  • S’habituer au travail à domicile, qui est courant pour les illustrateurs qui souhaiteraient exercer en freelance
  • Avoir des cours synthétiques, pour connaître les sujets clés à maîtriser afin de devenir illustrateur. Les cours sont accompagnés d’une bibliographie donnant la possibilité d’approfondir chaque thème étudié.

Enfin, suite à un déménagement vers une autre région, le choix de la formation à distance m’est apparu évident.

L’illustration a toujours été l’une de vos passions ?

Oui. J’ai commencé le dessin en école élémentaire, en CE2. Mes camarades me demandaient de dessiner des personnages issus de bandes dessinées et comics, un moment toujours très joyeux pendant les récréations ! En CM2 puis en 4e, mes dessins avaient été sélectionnés pour être affichés à l’école, ce qui m’avait grandement motivé.

Finalement, à 16 ans, une de mes illustrations avait été publiée dans le magazine Jeux & Stratégies. Comme ce magazine était culte pour beaucoup, j’en étais vraiment ravi.

Qu’est-ce qui vous inspire, en tant qu’artiste ?

Tout m’inspire. J’ai de l’affection pour beaucoup d’univers. D’abord, celui des comics et des premiers films d’animation :

  • Les films Disney, de 1940 à 1980
  • Fievel et le nouveau monde de Don Bluth (1986)
  • Taram et le chaudron magique de Ted Berman et Richard Rich (1985)
  • Le Roi des singes de Wam Laiming (1965)
  • Le Seigneur des anneaux de Ralph Bakshi (1978)
  • Les animations des films Dark crystal de Jim Henson (1982) et L’Histoire sans fin de Wolfgang Petersen (1984)
  • Le Roi et l’oiseau de Paul Grimault (1980)
  • Les films d’Hayao Miyazaki.

Puis j’apprécie l’atmosphère des films en noir et blanc des années 50, qui laissaient aux spectateurs le temps de réfléchir et de développer leur imaginaire, à travers la vision du réalisateur ou de la réalisatrice. Même si les histoires, les sentiments exprimés peuvent paraître naïfs, j’aime la « pureté » qui s’en dégage. J’ai par exemple été marqué par la poésie et l’intensité du film La Belle et la Bête de Jean Cocteau avec Josette Day et Jean Marais.

Dans le domaine de l’illustration, j’admire Gustave Doré, Edmond Dulac, Arthur Rackham, Norman Rockwell, les frères Hildebrandt, Siudmak, Plantu, Sempé, Franquin, Goossens, John Howe, Alan Lee, Craig Mullins… Les peintres que j’aime référencer dans mon travail sont Monet, De Vinci, Van Gogh, Rembrandt, Michel-Ange, Miró ou encore Kandinski. Des auteurs m’inspirent également, comme Jean D’Ormesson, Sartre, Simone de Beauvoir, Raymond Queneau, Isaac Asimov, Salinger ou encore Tolkien.

Enfin, la musique est une véritable influence  : Laurent Voulzy, Etienne Daho, les Rita Mitsouko, Joe Dassin, Brel, Piaf, REM, Radiohead, Bowie, Cowboy Junkies, Pachelbel, les artistes de la Motown et bien d’autres. J’essaye de traduire dans mes œuvres ce bagage musical, littéraire et visuel.

Quel est votre ressenti par rapport à votre formation ?

Mon ressenti est positif, la formation m’a permis entre autres de « comprendre le trait ». Comme indiqué en amont, les cours offrent l’avantage d’être synthétiques et d’offrir une bibliographie pour parfaire ses connaissances. Les professeurs, eux, m’ont guidé sur mes axes de progression et m’ont encouragé quand il le fallait.

Une chose est à souligner : l’importance de l’investissement personnel, qui permet de vivre au mieux la formation et de progresser.

Votre blog, sur lequel vous postez vos travaux, a été mis en avant sur CanalBlog. Quelle a été votre réaction ?

De la joie et beaucoup de gratitude ! De nombreux dessinateurs-illustrateurs présentent leur travail sur CanalBlog, le fait d’avoir été choisi pour être à la une est donc une vraie chance. Je dessine sur des sujets positifs et cette mise en avant m’encourage à continuer dans cette voie.

Découvrir d’autres artistes parce qu’ils ont aussi été mis en avant est quelque chose que j’aime, car nous avons chacun des choses différentes à exprimer.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes souhaitant se reconvertir ou suivre une formation à distance, mais qui hésitent à sauter le pas ?

Tout d’abord, il faut être certain d’avoir le temps pour étudier et travailler : la quantité de travail personnel à fournir est très importante.

Avant de démarrer la formation, je pense qu’il faut impérativement organiser son environnement de travail et se préparer à être professionnel. Pour cela, il est utile de se poser certaines questions :

  • Comment créer mon planning ?
  • Quels sont mes besoins matériels et logiciels ?
  • Comment conserver et archiver mes documents numériques et non-numériques ?
  • Comment répondre graphiquement aux besoins du client avec qualité et rigueur, mais sans laisser mon style de côté ?

Grâce à cette méthode, on peut débuter la formation dans le bon état d’esprit et en étant organisé. Enfin, il est important de se souvenir que chacun a un talent et peut le développer.

Quels sont vos futurs projets ?

Récemment, j’ai eu la chance d’obtenir un contrat en CDD au sein d’une société de spectacles travaillant avec des parcs à thèmes prestigieux. Cerise sur le gâteau, j’ai pu illustrer sur des sujets qui me passionnent : l’heroic fantasy et l’univers de Tolkien. J’ai fourni en tout 40 dessins, dont une vingtaine de drafts et 20 dessins avancés, dont 6 finalisés.

Aujourd’hui, j’entre dans la phase de ma formation où je termine mon book et prépare les documents (cahier des charges, devis et factures) indispensables pour exercer comme freelance. Dans un avenir proche, je souhaite ainsi aller à la rencontre de clients, afin de décrocher des contrats dans l’illustration sur des sujets que j’affectionne, en interne ou en indépendant. Le travail au crayon m’intéresse autant que le numérique, j’ai d’ailleurs pu explorer ces deux procédés lors de ma récente expérience professionnelle.

Visitez le blog de Somsack Sengsavang : somsackdrawings.canalblog.com

 

icone-satisfaction
SATISFACTION
93%
de nos élèves recommanderaient
Lignes & Formations
à leurs amis **

reussite
REUSSITE
Diplômé ou
100% remboursé *
pour : BTS / BEP

flexibilite
FLEXIBILITE
• Avec ou sans BAC
• Inscription toute l’année
• Formations à votre rythme
où que vous soyez

icone-like
FACEBOOK
81 000
jaime