Nathalie Duhamel suit la formation Illustrateur jeunesse chez Lignes et Formations. Aujourd’hui auteure de la série Les Secrets de Lalie sous le nom Duhnat, elle partage avec nous son parcours et son univers. Découvrez son interview !

Partez à la rencontre de notre élève Nathalie Duhamel, alias Duhnat et tombez sous le charme de l'univers de sa série de livres pour enfants, Les Secrets de Lalie.

Bonjour Nathalie, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour. J’ai choisi de m’appeler Duhnat dans le monde professionnel. Il s’agit d’un pseudonyme car mon nom et mon prénom sont trop courants. J’ai la quarantaine. J’ai passé du temps en école d’art, à l’époque lorsque mon père pouvait financer mes études.

Je n’ai jamais voulu m’inscrire dans une « démarche conceptuelle » d’art contemporain et n’ai, en début de carrière, pas bien appréhendé l’abstrait. En plus, je n’avais pas le niveau requis pour passer les concours d’écoles publiques telles que les Arts appliqués, les Beaux Arts, les Arts Décoratifs …

Quelle formation suivez-vous chez Lignes et Formations ?

J’ai choisi la formation Illustrateur jeunesse car à mon sens, après avoir roulé ma bosse de peintre jusqu’à Paris d’expo en expo, c’est le domaine par excellence où l’artiste d’aujourd’hui peut se permettre à peu près tout ce qu’il veut sur le plan du langage pictural, des harmonies colorées et surtout, ce qui me plaît le plus, c’est que les images sont narratives : elles expriment quelque chose.

Dans quel but avez-vous choisi de suivre cette formation ?

J’ai suivi cette formation pour un jour gagner ma vie avec le dessin. Les cours y sont très complets et préparent  l’élève au monde professionnel (cours de droit, comment faire un site internet, etc). C’est très concret.

Comment avez-vous connu Lignes et Formations ? Pourquoi avoir suivi une formation à distance ?

Un jour, une bonne fée m’a inspiré de taper dans mon moteur de recherche « formation illustration »… et me voilà devenue élève ! Je ne vous cache pas qu’au début, j’ai été méfiante compte tenu des frais engagés pour 3 ans. Mais vous pouvez y aller sans crainte : c’est un enseignement de grande qualité et surtout proche du monde professionnel actuel qui, aujourd’hui, n’est pas sans embûche.

J’ai suivi une formation à distance sans en avoir le choix vraiment car je suis une personne handicapée et ne peux me déplacer seule. Mais ce handicap malheureux me donne une petite pension qui me permet de vivoter en attendant les droits d’auteurs.

Est-ce difficile de suivre une formation à distance ?

Pour moi non car j’ai toujours peint par passion quasiment jour et nuit, donc mon emploi du temps n’a pas changé. C’est le contenu qui change.

Avez-vous fait des stages durant votre période d’apprentissage ?

Non. d’abord à cause de mes difficultés à me déplacer, mais aussi parce que je savais déjà ce que je voulais écrire et illustrer et n’ai jamais lâché mon idée première : Les Secrets de Lalie.

Je ne me suis jamais intéressée à rien d’autre qu’à ce projet, et je n’ai envoyé à l’école que les devoirs qui allaient m’en apprendre d’avantage dans ce sens : approfondissement en dessin, études de personnages, initiation à Photoshop, arts plastiques.… Pour moi, les stages, onéreux (transport et hébergement…) n’étaient pas indispensables.

Partez à la rencontre de notre élève Nathalie Duhamel, alias Duhnat et tombez sous le charme de l'univers de sa série de livres pour enfants, Les Secrets de Lalie.

Copyright Nathalie Duhamel.

Vous écrivez des livres de jeunesse : qu’est ce qui vous a donné cette envie ?

Arrivée à 35 ans passés, j’avais déjà eu ma dose de problèmes. D’abord ma santé puis un échec en tant qu’artiste peintre (je ne rentrais pas dans mas frais, et je ne supportais pas les vernissages parisiens), alors lorsque j’ai été réclamée à Manhattan pour exposer, je me suis posé une question : tenter le tout pour le tout quitte à tout perdre, ou bien rester à la maison sagement et me former à un autre métier, qui serait tel que je pourrais me cacher derrière mon ordinateur et continuer à exercer dans mon atelier (ce qui m’intéresse le plus bien entendu) ? La réponse était toute faite : l’atelier d’abord ! Et durant tout ce temps : 20 ans de maladie et 15 ans de peinture, j’écrivais dans des petits carnets, je dessinais parfois aussi et puis j’ai inventé des contes et des personnages. Ce fut d’abord la petite héroïne Mélusine et puis Lalie !

Mon expérience personnelle m’ayant conduit à la sophrologie, puis à la méditation, ayant lu des auteurs comme Matthieu Ricard et d’autres, j’ai complètement adhéré à l’idée que les enfants d’aujourd’hui peuvent tirer un énorme avantage à s’initier à ces pratiques au quotidien, comme dans certaines écoles canadiennes. Voilà comment mon expérience personnelle de vie m’a conduite à Lalie et à ses secrets.

Comment avez-vous fait pour être publiée ?

J’ai trouvé une liste de 300 éditeurs jeunesse et j’ai envoyé :

  • le texte complet du premier album,
  • un résumé et un petit texte me présentant ainsi que mes projets,
  • trois planches finalisées (bien choisies) de l’album telles que je les imaginais.

Au bout de 150 envois (postaux ou bien par mail), j’ai eu une réponse positive et j’ai signé pour mon premier album : Le Secret du Vieux Chêne. Aujourd’hui, je sors mon second à la rentrée : Le Secret du Silence. Pour le troisième, j’ai prévu de reprendre les démarches pour tenter de décrocher un contrat plus avantageux, chez un éditeur plus connu.

Quelles sont les étapes d’écriture d’un tel album ?

Voici comment j’ai commencé :

  • Il faut avoir quelque chose à dire qui soit adapté à l’âge du public visé et qui soit en adéquation avec l’époque actuelle (suivre les actualités, lire un maximum d’albums jeunesse, mode vestimentaire…) Pour se faire connaître en tant qu’illustrateur sur un premier album, on peut aussi revisiter un conte traditionnel, imaginer des décors et des personnages originaux (arts plastiques, collages…)
  • L’écriture du texte : faire un plan rapide, lancer des idées, prendre le temps pour réfléchir, en parler avec d’autres. Ensuite, écrire toute l’histoire. Scinder le texte en paragraphes courts, qui deviendrons plus tard des planches (attention : il faut un nombre de pages multiple de quatre pour l’imprimeur !). Lire et relire, encore une fois, le temps est notre ami. « Maman » corrige les fautes. Savoir s’entourer de personnes qui écrivent aussi. L’éditeur doit corriger en dernier lieu.
  • Très important : se protéger ! La bonne vieille méthode reste la meilleure : s’envoyer soit même le texte définitif en recommandé avec accusé de réception et ne jamais ouvrir l’enveloppe. La date de la Poste prouve que vous êtes bien le premier à avoir écrit ce texte et à en avoir eu l’idée.
  • Les personnages : Dans les cours de Lignes et Formations, vous aurez une étude de personnage à réaliser. Profitez en pour créer le héro du livre, encadré par vos enseignants. Ce cours est d’une importance primordiale, car vous devez faire une étude pour tous les personnages principaux de votre album. C’est indispensable ! Concentrez vous aussi et surtout sur les expressions, le mouvement… même si parfois c’est un peu too much.
  • Faire un « chemin de fer » grossier : plan du livre en petit sur une grande feuille. Imaginer les mises en pages et les harmonies colorées. Ici, ceux qui connaissent le rough peuvent s’y adonner.
  • Réaliser les planches une par une dans l’ordre que vous souhaitez ; préparer des images en CMJN, en JPEG et en 300 DPI au format demandé ainsi que les marges de « fond perdu »tout autour. Insérer le texte pour exemple, car pour la finalisation, c’est l’infographiste de l’éditeur qui confectionnera la maquette finale. Rien ne vous défend de lui montrer à peu près ce que vous aimeriez ! Surtout, gardez du temps pour prendre du recul (par exemple, affichez les pages en face du canapé pendant quelques jours).
Partez à la rencontre de notre élève Nathalie Duhamel, alias Duhnat et tombez sous le charme de l'univers de sa série de livres pour enfants, Les Secrets de Lalie.

Copyright Nathalie Duhamel

Quelle est la journée type d’une illustratrice ?

Je vous livre mon emploi du temps de la semaine du lundi au vendredi.

  • Réveil : 7H.
  • De 8 à 10H sport et douche.
  • De 10 à 11H30 : travail : texte, dessin, démarches administratives selon les périodes.
  • Déjeuner puis 20 minutes de sieste.
  • 13 à 18H travail
  • Apéritif avec prise de recul sur le travail de la journée et travail de communication par Facebook, le site internet, Instagram, e-mails, etc.
  • Dîner, TV, coucher

Le samedi et le dimanche sont réservés à la famille, et régulièrement à des séances de dédicace ou des salons.

Quels conseils donneriez-vous aux élèves qui souhaitent s’inscrire à Lignes et Formations ?

Dessinez ! Dessinez tout le temps, n’importe quoi : le petit déjeuner, la salle de bain, votre quotidien… Allez vous asseoir dans un lieu public et observez les postures, les personnes en mouvement, étudiez la marche, dessinez, croquez tout et rien. Faites-vous des carnets de notes, de dessins et surtout datez !

Quels sont vos projets en cours et à venir ?

J’attends avec impatience mon second album des Secrets de Lalie qui est chez l’imprimeur. Il va y avoir pour la rentrée et Noël pas mal de séances de dédicace en librairie, dans ma région (Haute-Normandie, Rouen). Je souhaite avec mon éditeur monter un projet de coffret pour noël avec mes deux premiers albums. Je suis toujours des cours chez Lignes et formations jusqu’en février.

J’ai ouvert une page Facebook qui fonctionne bien : « Les Secrets de Lalie ». Je travaille actuellement le texte d’un nouveau secret : Le Secret du Cadeau et, avec mon mari, nous construisons un site pour mes activités aussi-bien aquarelle, acrylique ou collages.

Découvrez l’univers des Secrets de Lalie :

 

une question ?

contactez nous :

web call back

Rappel immédiat et gratuit !

Besoin d'un conseil ? Nous vous appelons !*

Inscrivez votre numéro de téléphone
et cliquez sur valider.

Pays :

Téléphone :

* Sauf week-end et jours fériés

icone-satisfaction
SATISFACTION
93%
de nos élèves recommanderaient
Lignes & Formations
à leurs amis **

reussite
REUSSITE
Diplômé ou
100% remboursé *
pour : BTS / BEP

flexibilite
FLEXIBILITE
• Avec ou sans BAC
• Inscription toute l’année
• Formations à votre rythme
où que vous soyez

icone-like
FACEBOOK
81 000
jaime